Le saviez-vous ?

Eminem tire son nom de ses initiales M and M, son vrai nom étant Marshall Mathers.

A propos des données

D'où viennent les chiffres donnés ?

Ils sont extraits du fichier des prénoms INSEE Édition 2016 qui contient les prénoms attribués aux enfants nés en France (métropole et département d'outre-mer) entre 1900 et 2015.

Conditions portant sur les prénoms retenus

  1. Sur la période allant de 1900 à 1945, le prénom a été attribué au moins 20 fois à des personnes de sexe féminin et/ou au moins 20 fois à des personnes de sexe masculin ;
  2. Sur la période allant de 1946 à 2015, le prénom a été attribué au moins 20 fois à des personnes de sexe féminin et/ou au moins 20 fois à des personnes de sexe masculin ;
  3. Pour une année de naissance donnée, le prénom a été attribué au moins 3 fois à des personnes de sexe féminin ou de sexe masculin.

Critères de popularité

Vous avez accès aux données complètes fournies par l'INSEE. Afin de réduire le nombre de prénoms affichés, vous pouvez sélectionner un des critères de popularité suivants qui s'applique à la période affichée :

  • Populaires : Prénoms situés dans la partie haute du classement (10%) ;
  • Courants : Prénoms situés dans la partie moyenne du classement (10% à 50%) ;
  • Rares : Prénoms situés dans la partie finale du classement (50% à 75%) ;
  • Très rares : Prénoms situés dans la partie finale du classement (75% à 100%) ;
  • Donnés : Intégralité des prénoms.

Choix éditoriaux

Afin de proposer des données simples et claires, les choix éditoriaux suivants ont été réalisés :

  • Sont considérés identiques les prénoms avec et sans accents. Les données affichées correspondent au cumul des naissances attribuées au prénom sous ses différentes orthographes ;
  • Les prénoms ayant la même sonorité mais écrits différemment sont affichés de manière distincte (ex. Chloé, Cloé, ...) ;
  • Les prénoms mixtes sont colorés selon le sexe le plus attribué (sur l'ensemble des données INSEE) ;
  • Sont signalés comme mixtes (*) les prénoms attribués au moins 100 fois et dont le sexe minoritaire représente plus de 10% du total des naissances (sur l'ensemble des données INSEE) ;
  • Les attributions épisodiques des prénoms sont ignorées (regroupées sous l'année XXXX par l'INSEE) ;
  • Les graphiques n'affichent pas les années sans naissances situées en début ou fin de période.